COMMISSION ARABE DES DROITS HUMAINS

Arab Commission for Human Rights
5, rue Gambetta
92240-Malakoff- France
Tel 0033140921588 Fax 0033146541913

e. mail achr@noos.fr

International NGO in special Consultative Status with the Economic and Social Council of the United Nations

English

عربي

2009-02-22

Groupe de travail sur le Projet de « Déclaration sur l’éducation et la formation aux droits de l’homme »

 

                                                                       Genève, le 28 janvier 2009

 

Intervention devant le Comité consultatif du Conseil des droits de l’homme 

 

Madame la Présidente Halima Warzazi, Monsieur le Rapporteur Emmanuel Decaux, Mesdames et Messieurs les experts du Comité consultatif,

 

La Commission arabe des droits humains vous félicite pour l’avancement de vos travaux et souhaite rappeler les points suivants :

 

1-Sur le plan normatif : Il est important que la Déclaration reprenne les normes internationales, notamment celles de l’UNESCO en matière de droit à l’éducation et surtout la Convention de 1960 sur la « lutte contre la discrimination en matière d’enseignement »  et le mécanisme de contrôle y afférant, ainsi que les Recommandations de l’organisation en matière de « Libertés académiques » et des droits du corps enseignant. Cette jonction entre le « droit à l’éducation » comme un des droits fondamentaux de la personne humaine et « l’éducation aux droits de l’homme » est d’une grande importance à nos yeux.

 

2- Cette jonction entre les impératifs du Présent et ceux du Futur  permet de joindre la vigilance et la lutte dans l’immédiat contre les discriminations et les violations d’un droit fondamental d’un coté et la préparation d’un avenir respectueux des droits de l’homme de l’autre. Elle évite, en outre, la manipulation que font, malheureusement, certains Etats répressifs de l’Education pour le Futur pour cacher les violations du Présent.

 

3-Il est nécessaire d’accorder une importance particulière à la richesse culturelle et de baser l’Education aux droits de l’homme sur une approche humaniste respectueuse de la richesse culturelle de notre Humanité multiple. Une attention particulière devrait être accordée à la valorisation des aspects positifs dans toutes les cultures et les religions, sans tomber dans le relativisme culturel, cher à certains Etats répressifs. L’Universalité des droits de l’homme est une question fondamentale dans leur acceptation universelle, mais aussi dans l’éducation aux droits de l’homme. Cette Universalité n’est pas un dictat d’une telle ou d’une telle autre nation, mais la résultante de l’enrichissement mutuel entre les Nations, et qui a pris forme dans la Déclaration universelle, une œuvre continue et non figée dans le temps.

 

4-Accorder une place consistante au processus historique d’élaboration du corpus international de protection des droits de l’homme, notamment la Déclaration universelle des droits de l’homme. Pour prendre un exemple : Dire à un jeune écolier arabe, dans une école du Mont Liban ou dans un village algérien, que des arabes du Liban et d’Irak ont pris une part effective aux travaux de rédaction de la Déclaration, permet de rassurer quand à l’Universalité effective, non seulement des droits élaborés mais aussi de leur processus d’élaboration, et que le corpus international des droits de l’homme est le résultat des efforts de toutes les Nations et non le dictat d’un club fermée de Nations.

 

5- Il est important que la Déclaration s’intéresse non seulement à l’aspect général d’une éducation générale aux droits de l’homme, mais aussi aux besoins spécifiques de populations et métiers spécifiques. Nous pensons notamment aux :

- Faiseurs de lois, députés et sénateurs qui doivent recevoir au début de leur législature des programmes accélérés pour assurer le plein respect des lois aux normes internationales de protection des droits de l’homme ;

- Personnel chargé d’appliquer la loi et d’exécuter les peines de privation de liberté, notamment les forces de sécurité intérieure, les gardes pénitentiaires, qui doivent bénéficier de formations adéquates eu égard à leur rôle ;

- Professions liées à la défense des droits, notamment les avocats et les magistrats ;

- Professions médicales, il est important par exemple que la Déclaration de Tokyo de l’Association médicale mondiale soit enseignée dans toutes les facultés de Médecine,

- Concernant les besoins spécifiques des groupes vulnérables, une attention particulière doit être accordée, certes aux minorités, aux filles, aux personnes handicapées, aux régions défavorisées, mais aussi à la population carcérale qui vit souvent une double privation, celle de la Liberté, mais celle aussi, plus grave et plus déshumanisante, des Droits, notamment celui à l’Education, et en particulier l’Education aux droits de l’homme, y compris les droits régissant la privation de la liberté ;

 

Je vous remercie

 

Abdel Wahab Hani

Représentant Permanent

 

C.A.DROITS HUMAINS -5 Rue Gambetta - 92240 Malakoff - France

Phone: (33-1) 40 92 15 88  / Fax: (33-1) 46 54 19 13 

 Email: achr@noos.fr   

achr.eu  & achr.eu