COMMISSION ARABE DES DROITS HUMAINS

Arab Commission for Human Rights
5, rue Gambetta
92240-Malakoff- France
Tel 0033140921588 Fax 0033146541913

e. mail achr@noos.fr

International NGO in special Consultative Status with the Economic and Social Council of the United Nations

English

عربي

2009-02-22

"Impact de la crise financière et économique globale sur la réalisation universelle et la jouissance effective des droits de l'homme"

Conseil des droits de l'homme, Vendredi 20 février 2009, après-midi

 

Session spéciale :

 

Madame la Présidente,

Madame la Haut Commissaire,

 

La Commission arabe des droits humains  (CADH / ACHR) souhaite saluer cette initiative qui représente une épreuve quant à la capacité du Conseil d'être au diapason des événements et d'apporter les recommandations et les solutions aux crises, sous l’angle du respect et de la promotion des droits de l'homme.

 

Honorables délégués,

 

Les retombées de la crise financière planétaire ne menacent pas seulement les droits économiques, sociaux et culturels, ainsi que le droit au développement, mais aussi les droits civiques et politiques.

 

Nous avons assisté ces derniers temps à une recrudescence des violations des droits fondamentaux d'association, de réunion et d'expression, ainsi qu'à un recul inquiétant de la liberté de la presse dans plusieurs régions du monde.

 

Des manifestations pacifiques, contre la vie chère et le chômage, ont été interdites et les forces de sécurité ont tiré, à balles réelles, sur des manifestants désarmés, faisant de nombreux morts.

 

A signaler aussi la montée du racisme vis-à-vis des travailleurs immigrés, sachant que cette catégorie est la première victime des licenciements arbitraires, du chômage et de la marginalisation. Les politiques d'immigration ont été durcies d'une façon inhumaine, ce qui a conduit, dans de nombreux cas, à des violations graves des droits des immigrés, notamment dans les centres de détention administrative.

 

Nous assistons aussi à une recrudescence des attaques contre les défenseurs des droits de l'homme et les syndicalistes dans plusieurs pays.

 

Honorables délégués,

 

Nos regrettons que le projet de Résolution ne prenne pas en compte suffisamment l'importance des droits civiques et politiques, notamment les droits indérogeables en toutes circonstances.

 

Le projet proposé ne fait aucune référence au cadre normatif contraignant, tels que le Pacte international relatif aux droits civils et politiques (PIRDCP) le Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels (PIRDESC), la Convention des Nations unies contre la Corruption et les conventions de l'Organisation internationale du travail.

 

L'Honorable délégué du Brésil a rappelé, lors de l'ouverture des consultations informelles, que la crise des années 30 a abouti à une guerre mondiale et que la crise des années 70 a accouché des dictatures d'Amérique latine.

 

Ce qui est demandé aujourd'hui, c'est la recherche du « plus sûr moyen » (Aqwam Al Masalik, pour paraphraser le réformiste tunisien du 19e siècle, Kheireddine Pacha) pour résoudre la crise financière planétaire actuelle, sans tomber ni dans les guerres ni dans les dictatures.

 

Et nous ne voyons aucune autre voie que celle de l'Approche basée sur les droits de l'homme (Human Rights Based Approach), que Madame la Haut Commissaire a eu la gentillesse de rappeler ce matin.

 

Pour finir, et tenant à la réussite de cette session spéciale, nous appelons à la prolonger, pour permettre de sortir avec une Résolution à la hauteur de la crise, et notamment en insistant le respect des droits indérogeables, en toutes circonstances, et en mettant l'accent sur l'Approche basée sur les droits de l'homme.

 

Je vous remercie

Abdel Wahab Hani

Représentant permanent à Genève

 

 

C.A.DROITS HUMAINS -5 Rue Gambetta - 92240 Malakoff - France

Phone: (33-1) 40 92 15 88  / Fax: (33-1) 46 54 19 13 

 Email: achr@noos.fr   

achr.eu  & achr.eu