ÇááÌäÉ ÇáÚÑÈíÉ áÍÞæÞ ÇáÅäÓÇä

ARAB COMMISSION FOR HUMAN RIGHTS

COMMISSION ARABE DES DROITS HUMAINS

 

Deux morts sous la torture et un nombre de citoyens dans un état grave

 Poursuite des arrestations des Kurdes en Syrie

 

En dépit du calme qui règne dans la région d’Aljazeera en Syrie et dans celles à dominante kurde, les forces de sécurité ont mené une large campagne d’arrestation durant toute cette semaine, touchant une centaine de Kurdes dont des adolescents de moins de dix huit ans. Ils ont été incarcérés dans différents centres à Qamechli et Al-Hassaka et soumis à des traitements cruels et inhumains durant leur interrogatoire. Le résultat en était deux décès : Hussein Hanif Nehso, mort (ce mardi) deux jours après son arrestation des suites des tortures infligées et Ferhad Mohamed Ali qui a quitté la vie jeudi dernier pour les mêmes raisons. Tous deux, d’une vingtaine d’années ou plus, étaient en bonne santé et pas malades avant leur arrestation. Nous avons appris aussi qu’une vingtaine de détenus se trouvent dans un très mauvais état de santé et certains sont atteints psychologiquement où les cas les plus graves furent transférés à l’hôpital.

Nous joignons à ce communiqué une liste non exhaustive des noms des personnes arrêtées durant la dernière rafle planifiée par les forces de sécurité politique, de la sûreté de l’Etat et des agents armés non identifiés.

La Commission arabe des droits humains, qui a dénoncé les violences des différentes parties et réclamé une commission d’enquête sur les événements tragiques de Qamechli, demande aux autorités syriennes l’arrêt immédiat des poursuites à l’encontre des citoyens kurdes et la libération de tous les détenus politiques. Elle trouve qu’il est indispensable d’activer la justice pour étudier les dossiers des accusés, tout en veillant au respect du droit de la défense.

L’ACHR affirme que la solution sécuritaire ne peut que créer une cassure dans la paix civile et les relations de fraternité et de confiance entre les deux communautés kurde et arabe. Elle insiste sur la nécessité de prendre des mesures urgentes pour lever les injustices qui pèsent sur les Kurdes dont : l’acquisition de la nationalité pour les bidouns, la suppression des décisions administratives racistes, la libération immédiate de tous les prisonniers politiques et le respect des droits fondamentaux de ce peuple. Et ce dans un climat de réforme politique générale qui met fin à l’état d’urgence et entreprend la construction d’un état de droit devenu cause commune pour tous les Syriens sans distinction.

Paris le 10/04/2004

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Liste non exhaustive des prisonniers cette semaine

1-     Nouman Saleh Ahmad

2-     Kawa Shekho

3-     Alain Hassan

4-     Ahmad Ali Shekho

5-     Ahmad Haj Kamal

6-     Fawwaz Mehiy Eddin

7-     Redar Saadi

8-     Baha Eddin Ibrahim M. Hussien

9-     Rezan Ahmad Nouri

10- Hajo Anki

11- Ghareeb Yousef Qasri

12- Yousef Ali Ismail

13- Ahmad Haj Kamal

14- Badi Farhan al-Kurdi

15- Mohamed Nouri

16- Mohammad Kheir Nouri

17- Abdel Salam Ali

18-  Barazan Ahmad

19- Farhan Anki

20- Hatem Anki

21- Alin Anki

22- Issmat Ahmad

23- Mohamed Nafo

24- Maizar Abdi

25- Ammar Barki

26- Dolofan Ibrahim

27- Ibrahim Abdel Kader

28- Sijar Saleh Hussien

29- Abdel Salam Majeed Rasoul

30- Izeddin Ali Randi

31- Mahmoud Ayoub et ses trois fils.

35- Idriss Ahmad Abbas

36- Nawwaf Ahmad

37- Ali Souleiman

38- Masoud Omar Yousef

39- Saleh Abdel Rahman Janko

40- Mohamed Abdallah