Arrestation de Saïd Ibn Mobarak AL-ZAIR

 par les autorités saoudiennes

 

Les services de sécurité de l’Arabie saoudite ont procédé à 6H30 ce matin à l’arrestation depuis son domicile à Riad de Dr Saïd Ibn Mobarak AL-ZAIR, universitaire et  réformiste islamique connu, et ce sans en invoquer les raisons. Il a été par la suite transféré à la prison d’El-Hayer où sont incarcérés des centaines de détenus d’opinion et de réformistes tels que Drs Abdallah Brahim Rayess et Walid Essennani.

A signaler que Dr AL-ZAIR est apparu il y a deux jours à la télévision Aljazeera pour commenter la dernière cassette diffusée sur Ben Laden.

En dépit de plus de 600 personnes, détenues dans le cadre de « la guerre contre le terrorisme » (selon les chiffres du FBI qui se base sur le ministère de l’intérieur saoudien), les agents de sécurité saoudienne ont mené le 16 mars dernier une campagne d’arrestation touchant onze réformistes dont Dr Abdallah al-Hamed, Dr Matrouk El faleh et le poète Ali Edmini, qui restent jusqu’à ce jour en prison. Ceux qui ont été relâchés ont été interdits de parler aux médias, de sortir du pays ou de participer à des activités publiques.

 

Rappelons que Dr AL-ZAIR a connu la prison entre le 5 mars 1995 et le 24 mars 2003, sans accusation ni procès et a été adopté en tant que détenu d’opinion par notre organisation et les OIGs et ONGs internationales.

La Commission arabe des Droits Humains demande la libération immédiate de M. Saïd Ibn Mobarak AL-ZAIR, ainsi que tous les symboles de la réforme arrêtés le mois dernier. Elle demande également aux autorités saoudiennes de cesser leur politique de répression méthodique à l’encontre de la société et de ses forces vives. L’ACHR s’adresse aussi à toutes les instances internationales, leur demandant de réagir en urgence pour mettre fin à la tragédie des détentions arbitraires en Arabie Saoudite.

 

Paris le 17/04/2004