ÇááÌäÉ ÇáÚÑÈíÉ áÍÞæÞ ÇáÅäÓÇä

ARAB COMMISSION FOR HUMAN RIGHTS

COMMISSION ARABE DES DROITS HUMAINS

 

AL MANAR...et l’Exception culturelle française

 

Depuis deux décennies, la France soutient le principe de l’exception culturelle et le droit à la différence. La mondialisation médiatico-culturelle fut le moteur d’un mouvement de résistance à l’échelle mondiale qui refuse la monopolisation du savoir et du pouvoir aux mains des groupements d’intérêts et de pression américains. Dans ce cadre, la défense de la différence devient le meilleur outil d’autodéfense. Dans le monde musulman, cette démarche est soutenue par les défenseurs d’une lecture plurielle du monde et d’une spécificité ouverte et enrichissante.

Si la révolution médiatique nous a apporté une certaine démocratisation des moyens de communication, elle a également ouvert la voix à l’hégémonie du plus fort. Dans cette situation complexe et difficile, la tâche de tou(te)s les démocrates du monde est d’élargir le terrain de la démocratisation médiatique contre toute hégémonie. Et pour cela, la solidarité entre les formes d’expression non américaines devient non seulement une garantie du pluralisme culturel, mais aussi un moyen de protection et de défense des libertés fondamentales sur notre planète.

Dans ce cadre, les chaînes de TV arabophones jouent un grand rôle pour modifier une image partielle et erronée du monde arabe. Elles tentent de construire, avec leurs moyens et leur façon de voir le monde, une image plus proche de la situation vécue et de la production locale des idées et des prises de position.

Depuis quelques mois, le gouvernement israélien et les groupes qui le soutiennent en
France ont pris al-Manar pour cible, allant jusqu’à demander l’arrêt de
diffusion de ses programmes par Hotbird. Une première dans l’histoire de la France. Al-Manar représente pourtant un courant de pensée réel et une tendance de la vie politique au Liban et dans le monde arabe. Confisquer sa voix, signifie le refus de l’autre et la peur du différent.

Si les responsables américains font pression sur certains gouvernements arabes pour  mettre sous contrôle les chaînes arabophones les plus libres, et si Israël détruit devant le monde entier plusieurs Radio et TV palestiniennes, est-ce le tour de la France d’entrer dans le jeu dangereux de priver l’autre de tout moyen pacifique d’expression ? Démarche que nous regrettons sincèrement. Ainsi, nous demandons à la France de revenir sur sa décision et de rectifier l’erreur avant qu’il ne soit trop tard.

 
Paris, 03/08/2004



C.A.DROITS HUMAINS -5 Rue Gambetta - 92240 Malakoff - France

Phone: (33-1) 4092-1588  * Fax:  (33-1) 4654-1913  * 

 Email:  achr@noos.fr   

achr.eu  & www.come.to/achr