International NGO in special Consultative Status with the Economic and Social Council of the United Nations

 

 

Aucune fin ne justifie...l’enlèvement des journalistes comme moyen

 

La Commission arabe des droits humains (ACHR), qui apprend avec stupeur l’enlèvement en Irak depuis vendredi de Christian Chesnot et Georges Malbrunot, de Radio France et du Figaro, tient à exprimer sa vive inquiétude concernant l’intégrité physique et morale des deux journalistes français.

Les revendications attribuées à un groupe armé et qui semblent résider derrière l’enlèvement ne peuvent en aucune manière justifier cet acte ignoble, et ce d’autant plus que ce groupe réclame sans cesse la non-ingérence étrangère dans les affaires iraqiennes. Comment peut-on dès lors comprendre ses exigences touchant une affaire (le voile islamique) qui relève de la politique intérieur de la France ?

La communauté musulmane de France possède suffisamment de moyens pacifiques pour rechercher les solutions adéquates à ses problèmes. En outre, cet enlèvement ne servira ni l’Islam ni le peuple iraqien. Quant aux otages français MM Malbrunot et Chesnot, ils ont mis leur vie en danger pour témoigner de ce qui se passe dans ce malheureux pays qui est l’Irak d’aujourd’hui, et ce n’est pas avec ce vil acte qu’on leur témoigne notre reconnaissance.

L’ACHR demande avec insistance au Conseil des Oulémas d’Iraq, ainsi qu’à toutes les parties capables d’intervenir dans ce genre d’affaires, d’agir au plus vite pour sauver la vie des deux journalistes français, et aussi faire de sorte que l’enlèvement des journalistes et de toute personne civile se trouvant en Iraq soit condamné avec toute la fermeté nécessaire.

 

Paris le 29/08/2004