Rassemblement pour soutenir le journaliste déporté

Abdallah Zouari En grève de la faim

Depuis le 23 janvier

 L’article 13 de la déclaration universelle des droits de l’homme.

« Toute personne a le droit de circuler librement et de choisir sa résidence à l'intérieur d'un État… »

    Depuis sa libération au terme de 11 ans de détention, le journaliste Abdallah Zouari est victime d’un harcèlement systématique sans limite .la situation intolérable dans laquelle  le journaliste Abdallah Zouari a été marqué d’autres condamnations.

Il est utile de rappeler que Mr ZOUARI, était journaliste à l’hebdomadaire « EL FEJR » avant  son interdiction en 1990.

  Lors de sa libération en 2002, Mr ZOUARI était assigné à résidence à Zarzis.Le calvaire de Mr ZOUARI, n’a pas connu fin avec sa libération de la prison, il fut de nouveau arrêté et condamné à 8 mois de prison au motif  de non obéissance au contrôle administratif.

Le 17 août il est arrêté pour la troisième fois suite à un coup monté : la gérante d’un cybercafé a accusé Mr ZOUARI de vouloir utilisé le réseau Internet  malgré l’interdiction des autorités policières. Le tribunal cantonal de Zarzis le condamnait à treize mois de prison.

 A maintes reprises le journaliste ZOUARI, a envoyé des lettres et des télégrammes au président de la république et aux ministres de l’intérieur et de la justice, pour attirer  leur attention sur sa situation inhumaine et de lui permettre de rendre visite à sa famille à Tunis, mais il n’a pas eu d’écho.

Face à cette situation  indéniable et inhumaine et afin d’attirer l’attention de l’opinion nationale et internationale croyant aux valeurs universelles des Droits de l’Homme et leur inciter à se mobiliser d’avantage en sa faveur, Mr Zouari a entamé une grève de la faim le 23 janvier.

Les signataires de ce communiqué expriment leurs solidarités avec monsieur Zouari et appellent les autorités tunisiennes:

- A mettre fin à cette tragédie vécue par monsieur Zouari depuis 14 ans.

- A lever immédiatement la mesure de déportation qui frappe monsieur Zouari et à arrêter le harcèlement dont il est victime afin qu'il recouvre ses droits les plus élémentaires.

Le Rassemblement aura lieu le jeudi 17 février 2005 devant la maison de radio

Métro : Président Kennedy (RER C), de 18h à 19h30

 

 Premiers  signataires: Docteur Marzouki (Président CPR), Nicole Pignon –Peguy ( ACAT- France), Comité pour le Respect des Libertés et des Droits de l'Homme en Tunisie(CRLDHT)

Le Juge Mokhtar Yahyaoui ( Centre D'indépendance de la justice et des Avocats en Tunisie), solidarité Tunisienne (France), Commission  Arabe des Droits Humains (France),Voix libre (France), Association Internationale de Soutien des Prisonniers Politiques (AISPP Tunisie), comité des avocats mandatée devant le tribunal militaire de 1992…..