ÇááÌäÉ ÇáÚÑÈíÉ áÍÞæÞ ÇáÅäÓÇä

ARAB COMMISSION FOR HUMAN RIGHTS

COMMISSION ARABE DES DROITS HUMAINS

 

International NGO in special Consultative Status with the Economic and Social Council of the United Nations

 

 

Escalade dangereuse dans les atteintes aux libertés fondamentales en Egypte : Les services de sécurité entreprennent une vaste campagne d’arrestations dans les milieux des Frères musulmans.

08 mai 2005

 

 

Une vaste campagne d’arrestation a été opérée ces derniers jours en Egypte dans les rangs des Frères musulmans ainsi que dans les milieux proches de ce mouvement.

 

Le nombre des arrestations a atteint hier au soir 2036 personnes  selon nos informations (voir le tableau par ville et région in fine) parmi lesquelles 490 personnes ont déjà été déférées devant le parquet général, ce chiffre ayant pu atteindre 600 au moment de la rédaction du présent communiqué.

 

Parmi les personnes arrêtées figurent des responsables dont le Dr Issam Al Aryan une figure dirigeante du mouvement et trésorier du Syndicat des médecins arabes. Celui-ci a été arrêté en compagnie de trois de ses invités, le Pr. Yasser Abdou, directeur de banque, le Dr Amar Derradj, professeur à l’université du Caire et le Dr Hamdi Chahine, professeur assesseur à la faculté de la maison des sciences de l’université du Caire après que son domicile eut été investi par les forces de sécurité qui ont fait usage de violence.

 

Il faut noter que ces importantes campagnes d’arrestation visant le plus grand mouvement d’opposition du pays ont régulièrement lieu à la veille d’évènements politiques importants.

 

Deux grandes vagues d’arrestations avaient déjà touché le mouvement en 1995 et en 2000 à la veille d’échéances électorales.

 

Les autorités égyptiennes n’ont cessé d’envoyer régulièrement des messages politiques aux Frères musulmans à travers les arrestations arbitraires, les procès devant les juridictions militaires et les procédures d’exception pour bloquer les activités politiques du mouvement.

 

Nous avons eu à constater le caractère politique de ces procès intentés aux Frères musulmans à l’occasion de nos observations et en particulier lors de cinq affaires entre 1992 et 2000 au cours desquelles sur les 118 personnes poursuivies, 79 ont été condamnées à des peines d’emprisonnement diverses.

 

La Commission arabe des droits humains a recensé entre 1996 et 2002 les comparutions de 140 membres du mouvement devant les juridictions militaires qui ont rendu 118 jugements de condamnation à caractère arbitraire selon notre avis ainsi que celui des plus éminents juristes égyptiens et arabes, jugements rendus en violation de la Constitution et des engagements internationaux de l’Etat égyptien.

 

L’Egypte a vécu ces deux dernières semaines des manifestations pacifiques dans 12 grandes villes du pays auxquelles avaient participé entre 50 000 et 65 000 personnes, selon les différentes estimations,  qui lançaient des slogans appelant à la nécessité de réformes tels que « les réformes… les réformes ! La nuit de l’injustice est finie ! », « Les réformes imposées (de l’extérieur) sont une trahison, de l’intérieur c’est un devoir.», « Liberté où es-tu, où es-tu ? L’état d’urgence nous sépare… ».

 

Les manifestants portaient des banderoles sur lesquelles on pouvait lire « La liberté ne se divise pas, nous demandons une réforme politique totale, et la liberté est la voie de la réforme… », « Justice, Justice dans la Constitution, laisse notre pays voir la lumière… »,  « Pour que l’existence reste paisible, n’abandonne pas tes libertés, c’est une occasion pour les réformes, la nuit de la terreur va s’en aller.. ».

 

Les forces de sécurité ont dispersé ces manifestations par la violence, et cette répression a occasionné le décès d’au moins un manifestant, Ghennam Tarek, dans la ville de Talkha, (préfecture de Daqhalia), après qu’il ait été asphyxié par les gaz lacrymogènes et les trombes d’eau lancées sur plus de 4000 manifestants devant la mosquée Ghennam de la ville.

 

La Commission arabe des droits humains considère le droit à la liberté de réunion  d’association et d’expression comme le triptyque des libertés fondamentales de notre époque, qui ne peuvent être soumis à l’humeur des appareils de sécurité et du ministère de l’Intérieur.

 

Toutes les initiatives pacifiques de toutes tendances, parti national, communistes, nationalistes ou islamistes ayant pour but les réformes constitutionnelles destinées à faire sortir le pays de la paralysie politique qui l’affecte, sont des revendications légitimes et nécessaires pour sortir du marécage actuel où le citoyen est placé entre l’enclume des lois d’exception et le marteau de la loi antiterroriste.

 

La libération de tous les détenus en Egypte et l’ouverture du champ politique à toutes les initiatives afin qu’elles puissent s’exprimer en toute liberté est une condition essentielle pour briser le cercle de l’autoritarisme qui paralyse les forces vives de la nation égyptienne et ses capacités créatives.

 

 

Communiqué relatif  aux arrestations et aux présentations devant le parquet au 07/05/2 2005 :

 

               Province                 Arrestations               Présentations au parquet     

 

1              Le Caire                       127                         119 parmi les personnes

                                                                                    enlevées à l’exception du

                                                                                    Dr Issam et autres.                                                            

2              Gizeh                            21                           Aucune présentation à ce jour

3              Suez                             21                           06

4              Al Ismaïlia                    40                            0

5              Al Mansourah              238                          65

6              Al Mania                      386                          67

7              Al Charquia                 800                          148 présentés et 10 sont restés             

                                                                                    au siège de la sécurité centrale.  

8              Al Buhaira                    70                           42

9              Fayoum                       200

10            Damiette                      46                            32

11            Kafr Al Cheikh             8

12            Fayoum                       79                             01

 

 

 

 

 

C.A. DROITS HUMAINS

5 Rue Gambetta - 92240 Malakoff - France

Phone: (33-1) 4092-1588  * Fax:  (33-1) 4654-1913

E. mail achr@noos.fr   achr.eu