Appel des intellectuels arabes et européens 

 

 

Dans une situation mondiale caractérisée par la confrontation entre le monde arabe et l'Occident sur plusieurs dossiers politiques et par un climat entaché de suspicion et d’incompréhension, l'affaire des caricatures publiées dans certains journaux danois et norvégiens, et reproduites dans d'autres organes de presse européens, ne fait que jeter l'huile sur le feu.

 

Une vague de protestation traverse le monde musulman, exprimant sa colère face à ce qu'il perçoit comme une agression contre ses croyances les plus sacrées et une atteinte à sa dignité. Cette vague suscite en retour une montée de peur et de suspicion en Occident. La crise a par ailleurs été présentée comme un conflit entre deux systèmes de valeurs, l'un se référant à la liberté d'expression comme prétexte et l'autre refusant toute désacralisation du Prophète de l'Islam. De ce fait, la crise est devenue une confrontation entre deux civilisations.

Cette affaire est le dernier maillon d’une longue chaîne de crises dont des innocents pourraient payer le prix, si celles-ci se poursuivaient .

 

Partant de ces valeurs partagées que sont les droits de l’homme, la démocratie et le respect mutuel entre nations, croyant profondément que le destin des civilisations est de coexister et d’échanger ce qu’elles ont de meilleur afin de donner toutes leurs chances à la paix et au développement humain, nous, intellectuels arabes  et occidentaux  déclarons :

 

1- Notre condamnation de toute agression contre les valeurs de tout peuple ou religion et réaffirmons qu’il faut protéger les religions, les ethnies et les minorités de tout discours porteur de haine, d’intimidation ou de préjudice.

 

2- Notre refus de tout amalgame entre l'Islam et le terrorisme, phénomène  qui n’est spécifique à aucune religion, nation ou époque.

 

3- Notre refus de faire endosser la responsabilité des actes  en cause et condamnés dans les pays où ils se sont produits  à des peuples, voire à toute une civilisation.

 

4- Notre attachement à la liberté d'expression comme étant l’un des piliers les plus importants de la démocratie et l’un des droits de l’homme reconnu par la déclaration universelle des droits de l'Homme [DUDH] (article 19). Nous croyons fermement que ce droit doit renforcer les autres droits de cette même DUDH et non être mis en contradiction avec eux : le droit à la dignité (article1), la liberté de conscience (article 18) et le droit à la paix (Préambule). En effet aucun droit, aucune liberté, ne sont absolus et ils ne peuvent s’exercer que dans le respect des autres droits et libertés.

 

Nous en appelons aux médias, hommes politiques et religieux, à tous les citoyens occidentaux et arabes, afin de prendre conscience de la gravité de cette crise et d'éviter son amplification par la simplification, la généralisation et les  surenchères. Face à cette épreuve, nous devons plus que jamais faire preuve de  modération et de sagesse.

-                               Le fossé entre nos deux civilisations s’élargit de jour en jour. C’est notre responsabilité à tous de jeter un pont par dessus ce fossé, afin de promouvoir la paix, l'amitié entre nos peuples et la coopération inter-civilisations. 

9/2/2006

 

 

 

Les premières signatures

Martine Aubry (France)

Mohamed al-Talibi (Tunisie)

Haytham Manna (Syrie)

Moncef Marzouki (Tunisie)

Abdelaziz Nouaydi (Maroc)

Mohamed Bechari (France)

Abdulhadi Khalaf (Bahrain)

Abbas Aroua (Algérie)

Adline Hazane (France)

Kamel Elabidi (Tunisie)

Violette Daguerre (Liban)

Abdullah Al Riyami (Oman)

Robert Menard (France)

Likaa Abo Ajeb (Syrie)

Rachid Mesli (Algérie)

Ammar Qurabi (Syrie)

Abel Salam Belaji (Maroc)

Jawad Ghanem (UK)

Abdallah Hermatalah (Mauritanie)

Abdelhamid Abdessadok (Canada)

Nowar Atfeh (Syrie)

Mariam Osman Sherifay (Suède)

Susanna Lundberg (Suède)

Haytham Maleh (Syrie)

Tasso Stafilidis (Suède)

Ayman Sorour (Egypte)

El Mostafa Soleih (Maroc)

Aberrahim Sabir (Maroc)

Hussam Abdallah (Egypte)

Salman Tamimi (Iceland)

Lina Larsen  (Norway)

Mostafa Siric (Bosnia)

Adly Abuhajar  (Sweden)

Bakhtiar Amin (Danmark)

Naser al-Ghazali (Suède)

Lakhdar Paddani (France)

Ramiz Zakaj  (Albania)

Taysir Alony (Spain)

Anas Schakfa (Austria)

Mohammed Almastiri (France)

Fethi Belhaj (France)

Abdel Wahid Bedersson

Mohamed Hamza  (Suède)

Aied Fayoumi  (Suède)

Samir Da’bas  (Suède)

Asma Saleh  (Suède)

Hanan Ali  (Suède)

Abir Azami  (Danmark) 

Wisam Jalabi  (Suède)

Gustaf Björck, (Sweden)

Ingrid Kvestad (Sweden)

Basel Shalhoub (Suisse)

Rawia Morra   (France)   

Luciano Astudillo  (Suède)

ِCarin Wedar (Suède)

Noureddine Chatti (Suède)

Daniel Maier (UK)

Torsten Jurell (Suède)

Fatimi Idrissi (Suède)

Johan Toresson (Suède)

Ingmar Lindberg (Suède)

Hedi Keshrida (Suède)

Arne Orun ( Norvège)

Ahmad Salloum (France)

Trude Falch (Norvège)

Lars Lonnbach( Suède)

Per Thorsdalen ( Suède)

Ake sander (Suède)

Ingerid Straume (Norvège)

Are Saastad (Norvège)
Ole Henning Sommerfelt   (Norvège)
Tim Brenne    (Norvège)
Ulla Kastrup  (Suède)
Daniel Voguet (France)
Ulla Kastrup  ( Suède)
Abdulrahman Mario (Malte)
Daw Miskine (France)

Abdelmajid Wakil (Portugal)                                         

Tomasz Miskiewicz (Poland)

Anouar Koutchoukali (Pays Bas)           

Naha Gabriel (Suède)

Miquel Gabriel (Suède)

Merian Ahmad (Suède)

Lif Gelan (Suède)

Uthman Twalebeh (Suède)

Ammar Sabri (Suède)

Lina Wisam (Suède)

Mats Johanson (Suède)

Hamida Tahiri (Suède)

Mohamad Kadoura(Suède)

Fatima Yasin (Suède)

Utared Haidar (UK)

Falah Salha (Hongrie)

Ahmet Akgunduz (Holland)

Jean Nasta (Germany)

Moubarak Mutawa (Arabie Saoudite)

Brahim Taouti (Danmark)      

Mohamed Salam (UK)

Hogan Larson (Suède)

Ann Sophie Rold (Suède)

Maamoun Homsi (Syrie)

Veronica Melander (Suède)

Hamed Rifai (Arabie Saoudite)

Abdel Rahman Dahman Saadi (Algèrie)

Abdulnabi Alekry )  Bahrain(